Clicky

La SCRIM® fête son 50ème anniversaire

Pour célébrer le 50ème anniversaire de la machine SCRIM®, nous partageons avec vous un fait essentiel se rapportant à la SCRIM, et ce, chaque semaine durant toute l'année 2017.

Fait 1 : W.D.M. Limited fête le 50ème anniversaire de la machine SCRIM en 2017 – c’est la mise au point de cette machine qui, en premier, a amené l’entreprise à s’impliquer dans le domaine de la gestion des actifs autoroutiers. 

Fait 2 : SCRIM est le nom de la marque des machines d'inspection de WDM® utilisant le principe de la force latérale.

Fait 3 : Le premier SCRIM a été fabriqué en 1967 pour le Transport Road Research Laboratory en Angleterre.

Fait 4 : La SCRIM mesure la résistance au dérapage sur route mouillée pour s’assurer que le revêtement respecte les normes en vigueur et permette aux véhicules de l’utiliser en toute sécurité.

Fait 5 : La SCRIM mesure la micro-texture (rugosité) des granulats du revêtement de la route en abaissant une roue tournant librement jusqu’à la route, formant un angle de 20 % par rapport au sens du déplacement, sous une charge fixe. Un jet d’eau est pulvérisé sur la chaussée, directement devant la roue, qui est en contact permanent avec la route. La force exercée sur la roue est mesurée par une cellule de charge.

Fait 6 : Le pneu servant aux mesures de la SCRIM est un pneu lisse – il ne présente pas de sculptures qui pourraient influencer la résistance au dérapage du revêtement de la route et a été spécialement conçu pour WDM® avec des tolérances faibles, afin d’assurer la cohérence des mesures.

Fait 7 : La SCRIM est exploitée dans le monde entier et 18 pays différents utilisent ces machines.

Fait 8 : WDM® a construit plus de 80 SCRIM au cours des dernières cinq décennies. 

Fait 9 : Les roues de mesurage sont normalement montées sur le côté intérieur du véhicule, mais certains véhicules sont dotés de roues de mesurage des deux côtés, surtout ceux qui sont produits pour des clients à l’étranger.

Fait 10 : WDM® gère une flotte de machines SCRIM au Royaume-Uni, assurant la surveillance du réseau des autoroutes et routes nationales principales.

Fait 11 : La capacité du réservoir d’eau d’une SCRIM varie de 1900 à 12000 litres.

Fait 12 : La SCRIM utilise un système de navigation par GPS inertiel pour garantir l’exactitude absolue de ses données.

Fait 13 : La SCRIM assure un mesurage dynamique de la charge verticale de la roue servant à réaliser les tests.

Fait 14 : Le contrôle dynamique du débit d’eau permet à la SCRIM d’assurer une utilisation économique de l’eau en réduisant le débit à basse vitesse, tout en maintenant constante l’épaisseur du film d’eau pendant la phase d’évaluation d’une section de route.

Fait 15 : WDM® est le seul fabricant titulaire de licence de la SCRIM au niveau mondial, celle-ci est fabriquée sous licence, accordée par le Transport Research Laboratory (TRL) du Royaume-Uni, en complète conformité avec les normes britanniques actuelles, BS 7941-1:2006.

Fait 16 : Le fondateur de WDM®, Leslie Gardiner a travaillé avec le Laboratoire de Recherche Routière Britannique pour développer le SCRIM après que le Ministère des Transports lui ait demandé d’adapter un camion pour tester la sécurité du revêtement des routes.

Fait 17 : La SCRIM de WDM® est un système entièrement intégré, composé d’un châssis de véhicule équipé d’un grand réservoir d’eau, d’un ou deux assemblages de roues de mesurage et d’équipements électroniques d’enregistrement des données.

Fait 18 : La SCRIM est également équipée d’une caméra pointée vers l’avant, destinée à enregistrer des images de la route en cours d’évaluation ; elle capture une image tous les 5 mètres, et chaque image est enregistrée avec son positionnement GPS.

Fait 19 : Si l’option profil longitudinal est sélectionnée, la SCRIM peut calculer et enregistrer la rugosité longitudinale, exprimée simultanément sous forme d’index IRI et de Variance (longueurs d’ondes de 3, 10 et 30 mètres).

Fait 20 : Des évaluations SCRIM régulières, couplées à une politique de lutte contre les accidents dus au dérapage sur base des normes actuelles, représentent une option très rentable pour les autorités locales qui souhaitent réduire le nombre d’accidents de la route et ensuite maintenir ces taux d’accidents aussi bas que possible.

Fait 21 : La SCRIM présente une capacité d’évaluation de 200 à 300 km par jour, en fonction du type de route analysée.

Fait 22 : Une évaluation SCRIM® au Royaume-Uni peut être réalisée à deux vitesses cibles différentes, à savoir 50 km/h et 80 km/h. La plage de vitesse autorisée englobant ces vitesses cibles est comprise entre 25 km/h et 85 km/h. Les données de résistance au dérapage enregistrées à des vitesses comprises dans cette plage peuvent être corrigées pour être ramenées à des valeurs équivalentes de 50 km/h.

Fait 23 : Les données de résistance au dérapage sont enregistrées en continu par la SCRIM® et mémorisées à des intervalles de 100 mm. L’opérateur contrôle les opérations d’évaluation et ajoute des points de repère au flux de données durant l’évaluation SCRIM®. Le processus de post-traitement peut calculer des moyennes sur de plus grandes longueurs de chaussée, à savoir 1 mètre, 2,5 mètres, 5 mètres, 10 mètres et 20 mètres.

Fait 24 : La résistance au dérapage du revêtement des routes est l’un des facteurs principaux qui permettent de déterminer le degré de sécurité des routes, et le taux d’accidents avec blessés sur chaussée mouillée sur les sections de routes présentant une résistance « basse » au dérapage est de 4,5 à 9 fois plus important que le taux général pour l’ensemble des routes. Les résultats des analyses sur les lieux d’accidents indiquent qu’une augmentation de 0,1 de la résistance au dérapage (mesurée d’après le coefficient « Mean Summer SCRIM® Coefficient », ou MSSC) génère une réduction de 30 % des accidents avec blessés sur chaussées mouillées et de 20 % sur routes sèches.

Fait 25 : Il y a actuellement 17 machines SCRIM en exploitation au Royaume-Uni, et plus de 30 machines SCRIM en exploitation à l’étranger, notamment en Italie, Espagne, Belgique, France, Portugal, Slovénie, Nouvelle-Zélande, Australie, Canada, Chine, Argentine et Chili.  

Fait 26 : En Nouvelle-Zélande, où la SCRIM® a été utilisée parallèlement à une politique de lutte contre les dérapages, les taux d’accidents sur routes mouillées ont diminué de presque 40 %.

Fait 27 : La SCRIM® est exploitée en Nouvelle-Zélande depuis une vingtaine d’années, fournissant une évaluation complète du réseau. La New Zealand Transport Agency a déclaré que WDM® avait non seulement aidé à réduire le nombre de décès liés à des dérapages sur leurs routes, mais avait aussi assuré un rapport coûts/bénéfices de l’ordre de 35 pour 1.

Fait 28 : WDM® réalise une évaluation annuelle de l’entièreté du réseau néo-zélandais – une longueur de 22000 km de voies routières – et, au cours des 20 dernières années, a uniformisé son mode opératoire pour atteindre un plus haut niveau d’efficacité, incorporant des technologies toujours plus sophistiquées. L’évaluation génère aussi des Coefficients SCRIM® ou leurs équivalents valables, dans les deux trajectoires de roues, et mesure aussi bien la température de l’air que la température au niveau du revêtement; la texture MPD (profondeur moyenne du profil), la profondeur de l’ornière et l’index de rugosité IRI dans les deux trajectoires de roues; et l’inclinaison, la pente transversale et le rayon de courbure horizontale.

Fait 29 : En plus de remédier aux défauts constatés, la New Zealand Transport Agency utilise les données SCRIM® pour contrôler les performances des autoroutes ; planifier des programmes de travaux futurs ; analyser les tendances ; et prédire comment l’état des routes pourrait évoluer dans l’avenir. Les informations sont stockées dans la base de données RAMM de l’agence et utilisées dans de nombreuses tâches de modélisation des réseaux.

Fait 30 : Les évaluations SCRIM® sont très précises. Les camions basés en Nouvelle-Zélande reviennent chaque année au Royaume-Uni pour une révision complète de leurs équipements techniques, et même de chaque boulon et écrou sur les véhicules.

Fait 31 : Pendant que la SCRIM® travaille en parcourant les routes de Nouvelle-Zélande, une barre transversale équipée de 20 lasers définit le profil transversal sur une largeur de route de 3,3 mètres. La profondeur de l’ornière dans chaque trajectoire de roue est calculée en partant de ce profil transversal, et en utilisant une règle droite simulée de deux mètres. Les données sont utilisées pour déterminer les profondeurs moyenne, maximale et minimale de l’ornière, l’écart type et la distribution des profondeurs d’ornière tous les 20 mètres.

Fait 32 : Les données SCRIM® collectées subissent également de nombreux contrôles de validation pour en vérifier la précision. John Donbavand, gestionnaire des chaussées nationales (National Pavements manager) à la New Zealand Transport Agency, l’appelle « le plus grand programme de validation du monde » ; les machines passent en effet par des tests rigoureux de « répétitivité » en utilisant des données comparatives.

Fait 33 : Quand la SCRIM® a commencé pour la première fois l’évaluation du réseau routier de Nouvelle-Zélande dans les années 90, un véhicule de ravitaillement devait la suivre pour s’assurer qu’elle disposait de suffisamment d’eau, car les points de remplissage manquaient le long des routes.

Fait 34 : L’un des avantages majeurs de la SCRIM®, en comparaison avec d’autres méthodes alternatives pour mesurer la friction sur autoroutes, c’est sa capacité de prendre des mesures dans les courbes et virages horizontaux (les angles et les coins), qui sont souvent des emplacements critiques et des zones de risque accru pour les accidents.

Fait 35 : La SCRIM® mesure la charge verticale dynamique, qui est une donnée critique. La charge verticale peut culminer à deux ou trois fois la valeur de la charge statique. Ceci se produit lors de changements soudains dans le revêtement de la route, et les systèmes qui « présupposent » les charges de contact sont imprécis, surtout sur les sections les plus courtes, inférieures à 50 mètres.

Fait 36: Le système SCRIMTEX est une extension de la SCRIM® et complète l'examen de la résistance de la route au dérapage en mesurant la macro-texture du revêtement à l'avant de la roue de test. Cette mesure peut s’effectuer des deux côtés de la SCRIM® et, utilisée conjointement avec les valeurs de température dans l'air et au niveau du sol, fournit les résultats les plus significatifs pour évaluer l'état du revêtement des routes dans une inspection en réseau.

Fait 37: Le profil longitudinal (rugosité) est mesuré par la SCRIM® à l’aide de deux lasers, un dans chaque trajectoire de roue, et d’accéléromètres pour supprimer le mouvement du véhicule, et déduit des résultats des lasers pour fournir un profil de la route. L’indice IRI (International Roughness Indicator) est calculé en partant du profil longitudinal et en utilisant le modèle « World Bank Quarter Car » ; il est rapporté tous les 20 mètres.

Fait 38: Sur la SCRIM®, la texture de la route est mesurée par trois lasers de 62,5 kilohertz, un dans chaque trajectoire de roue (gauche et droite) et un entre les trajectoires de roues.  

Fait 39: L’option de mesure de la macro-texture sur la SCRIM® permet l’enregistrement du profil de texture brute à des intervalles d’1 mm. Cette option peut être utilisée pour mesurer la profondeur des fissures sur les fissures transversales.

Fait 40: L’équipement d’évaluation comporte un système de mesure de la géométrie qui fait appel à des accéléromètres à trois axes et à des gyroscopes pour détecter l’attitude du véhicule pendant que la SCRIM® avance sur la route. Les inclinomètres mesurent la bascule avant/arrière du véhicule pour la déclivité et la bascule latérale des essieux pour la pente transversale.

Fait 41: Les gyroscopes et les accéléromètres sont utilisés pour détecter le mouvement de la SCRIM® autour des angles et des coins pour calculer la courbure horizontale et verticale. Les données de géométrie sont rapportées tous les 10 mètres.

Fait 42: L’équipement GPS est intégré à la SCRIM® pour sonder le satellite Omni-Star afin d’enregistrer les coordonnées GPS différentielles de la ligne médiane. Les capteurs d’inclinaison pour pente transversale et déclivité, utilisés conjointement avec un gyroscope, fournissent les données d’alignement lorsque le satellite n’est plus en vue. Les informations sont ensuite post-traitées à l’aide de stations de base LINZ.

Fait 43: Les chercheurs du Virginia Tech Transportation Institute (VTTI), aux États-Unis, sont actuellement occupés à évaluer la sécurité des revêtements des autoroutes dans plusieurs états américains à l’aide de la machine SCRIM® (Sideway-force Coefficient Routine Investigation Machine) de W.D.M. Limited, notre entreprise établie à Bristol. Le projet, financé par la Federal Highways Administration, analysera des portions continues de chaussées afin de déterminer si une amélioration des matériaux utilisés pour les autoroutes, ou de la conception de celles-ci, pourrait réduire le nombre d’accidents et ainsi sauver des vies. 

Fait 44: La phase de collecte de données du projet du Virginia Tech Transportation Institute (VTTI), aux États-Unis, a démarré à Washington et comprendra des phases de tests en Floride, dans l’Indiana et au Texas. Plus de 32000 personnes meurent chaque année sur les routes américaines, dont plus de la moitié dans des accidents liés à une sortie de route ou à un dérapage.   

Fait 45: Quand WDM® a construit une machine SCRIM® pour le marché américain, l’entreprise l’a incorporée sur un châssis de camion américain, pour être en conformité avec les normes d’émissions. 

Fait 46: La SCRIM® la plus récente a été construite par WDM® pour l’une des plus importantes compagnies italiennes d’évaluation des routes. Ce fut le deuxième véhicule d’évaluation des routes fabriqué pour la société Sineco Spa à Milan, qui a sous sa responsabilité la gestion de 1500 km du réseau  national d’autoroutes en Italie. 

Fait 47: Chaque année, WDM® utilise plus de 350 pneus lisses servant à la prise de mesures, au cours des évaluations SCRIM® au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande.

SCRIM est la marque de commerce déposée de W.D.M. Limited

Partager

A propos des cookies sur notre site web

Nous utilisons des “cookies” afin de vous permettre d’exploiter toutes les capacités de notre site. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Lire la suite...